Beaucoup plus qu’un simple café

Récemment, Emi Fukahori a remporté le titre de meilleure barista du monde et a fait la une des journaux, bien au-delà des frontières suisses. Nous nous sommes rendus dans l’un des deux cafés MAME afin d’obtenir un aperçu de son univers. Même si son titre de championne du monde impacte très fortement sa vie actuellement, il est passé au second plan durant un moment. Nous avons surtout découvert comment l’histoire a commencé et comment elle va continuer.

Pour beaucoup d’entre nous, le café du matin est un stimulant indispensable. Pour d’autres, ce n’est pas seulement l’effet de la caféine qui est apprécié, mais aussi le plaisir de déguster un bon expresso ou un cappuccino en agréable compagnie. Certains encore vous diront qu’un café est un café. Pour Emi et Mathieu Theis, partenaires dans la vie comme en affaires, tout a changé il y a cinq ans seulement. Alors qu’Emi cherchait à savoir pourquoi le café n’avait pas toujours le même goût dans les différents établissements, un simple régime a ouvert les yeux de Mathieu et a éveillés ses papilles sensibilisées. A partir de ce moment-là, le café n’était plus « juste » du café.

« Comme pour le vin, le fromage ou la bière, il existe des cafés de spécialité. De nombreux facteurs doivent être réunis pour soutirer au grain de café ses différentes notes et saveurs gustatives », affirme Emi en comparant le savoir-faire du café à celui d’autres corps de métier.

De la laverie au café

Début 2016, Emi et Mathieu se sont mis à la recherche d’un lieu approprié où ils pourraient s’adonner à leur passion commune et se sont retrouvés dans une vieille laverie située dans la ville de Zurich, à la Josefstrasse. En attendant d’obtenir les autorisations nécessaires, ils ont commencé à aménager le local pour y organiser des séminaires et des dégustations de café ainsi que pour se former. Une fois les autorisations obtenues, tout s’est enchaîné : l’ouverture en 2017, les premiers clients, un système d’encaissement stable, d’autres titres de champions et, l’an dernier, un nouvel établissement dans le quartier de Seefeld.

De la Suisse au monde entier...

Depuis qu’Emi a remporté le titre de meilleure barista au Brésil, elle reçoit des demandes du monde entier pour partager ses connaissances et son expertise. Elle répond très scrupuleusement aux invitations et voyage ainsi à travers le monde entier, aussi bien en Amérique du Sud qu’en Chine ou dans d’autres pays d’Asie. Elle partage ses connaissances lors de séminaires ou d’échanges directs avec d’autres baristas, à l’occasion de salons ou dans le cadre de championnats régionaux.

C’est ainsi qu’elle exporte son savoir aux quatre coins du globe : « Les échanges et les rencontres dans le monde entier m’enrichissent énormément. Je découvre de nouveaux cafés, de nouvelles personnes et de nouvelles perspectives. C’est un apprentissage permanent et sans fin qui ne cesse de me fasciner ».

... puis retour aux sources

Ses récents voyages en Asie ont permis à la jeune femme japonaise de renouer avec ses propres racines, mais elle a toutefois hâte que cette période mouvementée s’apaise pour se tourner de nouveau vers le pays tranquille qu’est la Suisse. Après le deuxième établissement, il y en aura bientôt un troisième. Dans celui-ci, on y trouvera également du café, mais il ne sera pas servi dans des tasses. Les deux partenaires sont en train de créer leur propre brûlerie de cafés de spécialité et entament ainsi un nouveau chapitre de l’histoire de MAME. Comme Emi le dit si bien : « Un apprentissage sans fin ». Nous suivons ces deux-là avec joie et enthousiasme et leur souhaitons encore beaucoup de succès.

Emi Fukahori Mame

Emi Fokahuri, Mame

"La caisse doit fonctionner facilement. 7 jours sur 7."