CCV aborde le rapport entre les clients et les collaborateurs, entre l’environnement et l’innovation

Pour innover, nous avons besoin, d’une part, de perfectionner des produits existants et d’autre part, de rompre avec des structures désuètes. Que faut-il donc pour être innovant ? Comment décèle-t-on des innovations et comment une entreprise peut-elle les intégrer durablement ? Quelle empreinte notre travail laisse-t-il en matière d’environnement et dans quelle mesure les entreprises parviennent-elles à mettre en place des changements majeurs ? Une entreprise se concentre-t-elle davantage sur ses clients ou sur ses employés ? Dans le cadre du Zurich Film Festival, CCV Suisse a réuni plusieurs acteurs des milieux économiques et sociaux autour de tables rondes particulièrement instructives.

 

Deux éléments clés : un changement majeur et des leaders solides

La durabilité passe d’abord par les comportements individuels. C’est pourquoi chaque nouveau concept devrait être interprété dans un sens où toutes les couches sociales peuvent se permettre un changement majeur. En effet, à l’heure actuelle, tout le monde n’est pas en mesure d’adopter un style de vie écologiquement durable.

 

La direction que prend un développement durable s’accompagne souvent d’interdictions et de règles. En ce qui concerne l’environnement, ceci constitue probablement l’unique moyen d’encourager un changement majeur. Personne n’ignore que ce genre d’affaires est très coûteux. C’est aussi pour cela qu’il est important de trouver des leaders aux ressources financières importantes, qui favorisent les tendances et les développements et encouragent les changements majeurs. Il s’agit de la seule manière de financer les nouvelles interdictions et règles.

 

L’innovation commence par le changement

Au sein d’une entreprise, les innovations sont souvent déclenchées par de mauvais résultats commerciaux ou par une pression accrue. Les changements de direction peuvent également modifier la perspective d’une entreprise et, par conséquent, favoriser l’innovation. Les petites entreprises sont toutefois plus enclines à adopter des idées très novatrices, ce qui montre que les sociétés font preuve de beaucoup plus de courage lorsqu’elles sont sous pression et que les vraies innovations naissent dans ce contexte.

 

De nos jours, il est également important de lier une innovation à des émotions et des expériences particulières. En effet, seules les personnes capables d’associer un produit ou un service à des émotions peuvent rester longtemps fidèles à une entreprise. Si une entreprise réussit à enthousiasmer et à surprendre ses clients, et surtout à concevoir le processus d’achat de la manière la plus simple possible, elle dispose alors des chances de survie les plus optimales sur le marché.

 

Pas de collaborateurs sans clients – ni de clients sans collaborateurs

Si les collaborateurs et leurs connaissances constituent le plus précieux capital d’une entreprise, ils représentent également sa ressource la plus onéreuse. Toutefois, les deux parties sont sans conteste vitales pour l’entreprise. Leurs caractéristiques diffèrent selon le secteur d’activité ou le domaine de spécialisation. Concernant la recherche et le développement, les collaborateurs sont davantage au centre de l’attention, tandis que pour les start-ups, ce sont plutôt les clients.

 

Le fait que le concept de flexibilité joue un rôle clé dans les changements sur le marché du travail, fait l’objet d’un grand débat. Le salarié du futur présente sa personne et ses compétences en ligne ; dans le même temps, les employeurs cherchent le personnel adéquat sur les réseaux sociaux. Toutefois, la question de l’identification doit toujours être évaluée en profondeur. En effet, seuls les employés capables de s’identifier avec leur entreprise permettent d’atteindre un rendement maximum.

 

 

CCV, votre partenaire pour des solutions de paiement électroniques.

CCV propose aux entreprises – du commerce de détail aux chaînes hôtelières internationales – des solutions de paiement électroniques. Le développement et la maintenance de différentes infrastructures de paiement sont au cœur de notre activité, aussi bien pour le commerce stationnaire que le commerce mobile, pour l’e-commerce et le m-commerce, ainsi que dans le domaine des caisses en libre-service. Nous travaillons – en collaboration avec nos partenaires, les fabricants de terminaux et de caisses ainsi que les banques, sur les nouvelles technologies – afin de réduire constamment leur complexité. En portant un regard global sur les intérêts de nos clients et de leurs clients, nous œuvrons à une expérience d’achat optimale.

 

CCV coordonne les filiales nationales aux Pays-Bas, en Allemagne, en Belgique et en Suisse, avec près de 900 collaborateurs répartis sur 9 sites.

 

Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter:

CCV Suisse SA
Route des Avouillons 30
1196 Gland
www.ccv.eu/ch-fr/

Hansruedi Nef
Head Sales & Marketing
T. 058 220 60 00
E. media@ch.ccv.eu