Faits et chiffres – Les tendances dans les méthodes de paiement en Suisse

Faits et chiffres – Les tendances dans les méthodes de paiement en Suisse

Selon le Swiss Payment Monitor (SPM), les méthodes de paiement des Suisses relèvent d’une «simple question d’habitude. La majorité des citoyens suisses paie comme elle l’a toujours fait...» Cependant, les auteurs remarquent «quelques mouvements sur le marché» suggérant que les consommateurs suisses se préparent à se détacher des méthodes de paiement traditionnelles et sont prêts à embrasser de nouvelles technologies.

Dans cet article, nous discuterons des méthodes de paiement les plus utilisées en Suisse. Nous examinerons d’abord l’attrait durable des méthodes de paiement établies, comme les espèces et les cartes de débit, avant de nous pencher sur les nouvelles technologies telles que les paiements mobiles. La question est la suivante: les Suisses se dirigent-ils vers une société sans espèces, comme les Néerlandais; ou sont-ils fermement attachés à leurs billets de banque comme les Allemands?

 

L’attrait durable des espèces

En Suisse, les espèces demeurent la méthode de paiement la plus largement utilisée, représentant 49% des transactions selon le Swiss Payment Monitor. Elle est particulièrement prisée pour les petits paiements de moins de CHF 20, au restaurant ou à la boulangerie par exemple. Le porte-monnaie suisse moyen contient CHF 65, ce qui se situe juste légèrement en dessous de la moyenne de la zone euro de 65 euros. Seuls 2% des Suisses ne portent pas du tout d’espèces sur eux.

Alors que près de la moitié (44%) des consommateurs en Suisse est constituée de payeurs mixtes, utilisant différentes méthodes de paiement selon l’occasion, les espèces ont un attrait durable pour les citoyens suisses. En fait, alors que d’autres nations suppriment progressivement leurs billets de valeur élevée, la Suisse a dévoilé un nouveau design pour son billet de 1000 francs en mars 2019. Il semble que les espèces, fortement associées à l’idée de confidentialité et de liberté, ne sont pas près de disparaître.

 

Les cartes de débit avant les cartes de crédit

Malgré leur haute estime des espèces, les Suisses ne sont pas du tout hostiles aux paiements électroniques. Les cartes de débit constituent une méthode de paiement particulièrement appréciée: 94% des personnes interrogées lors du sondage SPM ont déclaré avoir une carte de débit, et les cartes de débit (conventionnelles, pas sans contact) représentent 22,7% du chiffre d’affaires en Suisse.

 

En revanche, un nombre plus restreint (90%) des consommateurs suisses a déclaré posséder une carte de crédit et les paiements par carte de crédit représentent un chiffre d’affaires moitié moindre que les cartes de débit (11,6%). Pour ceux qui possèdent des cartes de crédit, cette méthode de paiement est généralement utilisée pour les achats à plus long terme et les paiements lors de voyages à l’étranger.

 

Paiements mobiles et sans contact

Les cartes de débit et de crédit sans contact sont utilisées moins communément en Suisse que leurs homologues conventionnelles. Le SPM indique que, bien qu’un bon pourcentage des sondés ait effectué un paiement sans contact (34% débit; 51% crédit), ces transactions restent probablement occasionnelles. Cette faible fréquence se reflète dans le journal de données de l’étude où les paiements sans contact représentent seulement 7% du chiffre d’affaires.

De même, bien que 20% des consommateurs suisses sondés aient déclaré avoir utilisé un paiement en point de vente mobile (POS), cette méthode ne constitue que 2% du chiffre d’affaires. De plus, il s’est avéré que les paiements par produits portables NFC ne jouent quasiment aucun rôle dans les achats quotidiens.

Une étude par Deloitte a révélé des taux d’utilisation des paiements en POS mobile similaires parmi la population suisse (17% en moyenne). Cependant, ils variaient énormément en fonction de la tranche d’âge des consommateurs: 25% des 16–29 ans utilisaient les paiements mobiles, mais seulement 11% des 50–69 ans. Il semble que l’avenir des paiements mobiles en Suisse repose entre les mains des jeunes générations.

 

L’e-commerce en Suisse

Les citoyens suisses sont actifs en ligne, avec 91% des foyers dotés d’un accès à internet. Le marché du commerce en ligne entreprise à consommateur (B2C) est petit (valeur de 10,1 milliards d’euros, 1,9% du marché européen global) mais plein de potentiel. L’anglais étant largement répandu et les achats transfrontaliers facilement acceptés, la Suisse est attractive pour les entreprises de commerce en ligne internationales.

Lorsqu’ils achètent sur internet, les consommateurs suisses sont plus susceptibles d’utiliser des virements bancaires pour le paiement; ceux-ci représentent 53% des ventes. Les cartes bancaires arrivent en deuxième à 24%, suivies par les porte-monnaie électroniques à 20%. Toutefois, les porte-monnaie électroniques devraient atteindre les 24% en 2021. Selon les prévisions, le taux de croissance annuel composé (TCAC) du commerce mobile suisse aura alors augmenté de 15%, soit le double de la croissance prévisionnelle du marché B2C global.

 

Synthèse: les paiements en Suisse

Comme dans de nombreux pays en Europe, le paysage des paiements en Suisse est fragmenté. Une grande dépendance aux paiements en espèces demeure, les Suisses tenant leurs billets de banque en haute estime pour la confidentialité et l’indépendance qu’ils procurent. Dans le royaume des paiements électroniques, les cartes bancaires qui ne sont pas sans contact sont une option populaire, l’utilisation des cartes de débit dépassant celle des cartes de crédit.

Les paiements par cartes sans contact et les paiements mobiles en POS ne font pas encore partie de la vie quotidienne dans la majeure partie de la Suisse. Un pourcentage significatif des consommateurs les a utilisés mais seulement de façon occasionnelle. Pour l’e-commerce en revanche, les smartphones commencent à se déployer comme une partie intégrante de l’expérience d’achat.

En tant que commerçant ou propriétaire de boutique en ligne, il est préférable d’accepter une variété de méthodes de paiement — que ce soit en espèces, par carte ou sans contact — et d’être ouvert à une variété de préférences des clients.

En savoir plus?

Téléchargez notre eBook au format PDF