Fermetures de petites et moyennes entreprises (PME) à travers l’Europe suite au COVID 19

Taux de fermeture des PME en Europe lors du confinement

Les PME subissent les effets économiques du confinement

Plus d'un quart des entreprises (26%) ont déclaré avoir fermé pendant la période de janvier à mai 2020.

 

Fermetures d'entreprises

Les PME en Allemagne, aux Pays-Bas, en Suède et en République Tchèque ont signalé des taux de fermeture inférieurs à 10%. Les taux de fermeture d'entreprises les plus élevés ont été enregistrés en Irlande (58%) et au Royaume-Uni (43%).

 

Perte de revenus

Dans presque tous les pays, la majorité des PME ayant perdu leurs revenus ont vu leurs ventes chuter de plus de 50%. La Grande-Bretagne, l'Italie et Portugal ont enregistré les pertes les plus significatives. Dans ces pays, 68%, 69% et 71% des PME ont respectivement signalé une baisse des ventes de plus de moitié par rapport à la même période de 30 jours en 2019.

 

Réduction des effectifs

Moins d'une entreprise ouverte sur cinq aux Pays-Bas (13%), en Belgique (14%), en France (14%), au Danemark (15%), en Pologne (16%) et en Russie (16%) a déclaré avoir réduit ses effectifs. En dehors de l'Europe, ce n'est qu'au Japon que moins d'un cinquième des entreprises (18%) déclarent avoir réduit ses effectifs.

 

Il existe une corrélation claire entre les taux de fermeture des PME et la rigueur des mesures de confinement du gouvernement, telle que mesurée par le « Lockdown Stringency Index » de l'Université d'Oxford, GB.

Les entreprises dirigée par des femmes sont  7% plus susceptibles de fermer leurs portes

Les femmes chefs d'entreprise étaient plus susceptibles de signaler des difficultés à payer les factures de leur foyer. Plus de 70% des femmes chefs d'entreprise au Portugal et en Italie sont confrontées à de tels problèmes, 13% et 21% de plus que leurs homologues masculins dans ces mêmes pays.

 

En général, les entreprises dirigées par des femmes étaient 7% plus susceptibles de fermer leurs portes que les entreprises dirigées par des hommes. La Russie a signalé le plus grand écart entre les sexes, avec une différence de 26% dans les taux de fermeture entre les PME dirigées par des femmes (37%) et des PME dirigées par des hommes (11%). Seules la Roumanie, l'Italie et la Hongrie ont enregistré des taux de fermeture plus élevés pour les entreprises dirigées par des hommes que pour les entreprises dirigées par des femmes.

Accès des PME au financement

Comparées à leurs homologues plus grandes et mieux établies, les PME ont généralement des réserves de trésorerie plus faibles et ont un accès limité au financement. Une forte proportion de PME en Europe a déclaré avoir reçu une forme d'aide financière pendant la pandémie, comme des subventions ou des prêts. Dans certains pays, comme la Belgique et l'Irlande, environ 50% ou plus des entreprises ont déclaré bénéficier d'un soutien financier. Entre 25% et 33% des PME des agences de voyage ou de tourisme, des services d'accueil et d'événements, des services d'éducation et de garde d'enfants, ainsi que des hôtels, cafés et restauration ont déclaré avoir reçu une aide financière.

 

Reports des paiements d'impôts et d’emprunts par les PME

Les PME ont été gravement touchées par la pandémie du COVID-19 et auront probablement besoin d'un soutien supplémentaire si les conditions persistent ou si une deuxième vague du Sars-CoV-2 virus émerge. Les reports d'impôt ont été systématiquement cités comme l'une des trois principales mesures de soutien protégeant les petites entreprises, bien qu'il y ait eu des variations entre les pays. Les reports d'impôt ont été cités par 60% des entreprises en Italie et par environ la moitié des entreprises en Grèce (50%), en Espagne (47%) et en Turquie (47%) comme une mesure de soutien précieuse, même si cela était vrai pour moins de un quart des entreprises en Suisse (20%) et en France (22%)

 

Source: Facebook Global State of Small Business Report, Juillet 2020

 

© CCV Suisse SA www.ccv.ch