Le nouveau visage du paiement est biométrique

L’annonce du lancement d’Amazon Go par Jeff Bezos pouvait paraître ironique au premier abord. Le géant du e-commerce qui, selon les dires de certains, avait entraîné la fermeture de nombreux magasins traditionnels, voulait revenir aux magasins physiques?

 

Cependant, l’idée derrière Amazon Go était tout sauf traditionnelle. Un magasin sans aucune caisse enregistreuse? Dont on sortirait tout simplement sans payer? Un rêve insensé!

 

Et pourtant, cela a été une réussite pour Amazon. Depuis le lancement en janvier 2018, la société a ouvert quinze magasins de plus et se prépare à en ouvrir encore cinq aux Etats- Unis.

 

L’exemple d’Amazon illustre la mesure dans laquelle la biométrie facilite l’expérience de paiement sans friction. Même si cette technologie n’est pas encore répandue, les propriétaires de commerces devraient garder un oeil sur cette tendance en 2020.

 

La magie derrière Amazon Go

 

Quand ils entrent dans un magasin Amazon Go, les acheteurs sont invités à confirmer leur venue via un code QR sur leur application Amazon Go. A partir de ce moment, l’expérience devient entièrement sans contact.

 

Un système de caméra suit les acheteurs dans leurs déplacements dans le magasin tandis que ces derniers prennent certains articles et en reposent d’autres, jusqu’à ce qu’ils aient décidé ce qu’ils allaient emporter. Une fois qu’ils quittent le supermarché, un reçu détaillé leur est envoyé par e-mail et les produits qu’ils ont emportés leur sont facturés.

 

L’exactitude des reçus amène de nombreuses personnes à s’interroger sur les informations enregistrées par les caméras. Même si Amazon n’a pas révélé complètementson astuce magique, il semblerait que la biométrie – la reconnaissance du visage, de la taille, du poids et d’autres aspects – intervienne dans le processus.

 

La question qui se pose est la suivante: la biométrie peut-elle remplacer l’aspect identitaire de l’expérience de l’acheteur? Au lieu de sortir une carte ou des espèces, pouvez-vous simplement «utiliser votre visage» pour payer?

 

Malgré le succès d’Amazon Go, la réponse à cette question n’est pour l’instant pas définie: cette technologie n’est pas encore très répandue. Cependant, cette réussite constitue certainement un argument en faveur de la biométrie en tant qu’élément viable de la technologie de paiement.

 

L’avenir proche et lointain

 

L’utilisation de la biométrie lors du paiement mérite peut-être de faire l’objet d’un débat. Cependant, son potentiel pour changer notre manière d’effectuer nos achats est indéniable.

 

En Europe, la biométrie est déjà utilisée pour les smartphones, qui requièrent une empreinte digitale pour le paiement via un porte-monnaie électronique. Les banques sont en train de tester des cartes de débit avec un lecteur d’empreintes digitales intégré pour remplacer la puce et le code PIN. Ces deux stratégies sont utilisées afin d’accroître la sécurité des paiements.

 

L’avenir recèle un potentiel pour la reconnaissance vocale et faciale (elle a déjà été introduite avec Amazon Go) pour autant que les commerces trouvent une manière de rester conformes au Règlement général sur la protection des données (RGPD). S’ils y parviennent, les achats traditionnels pourraient disparaître complètement du parcours de l’acheteur tandis que les paiements invisibles deviendraient la norme.

 

Indépendamment de ces considérations, la sécurité deviendra très vraisemblablement la préoccupation centrale des fournisseurs de solutions de paiement, car la biométrie leur permet de créer des solutions de paiement beaucoup plus sûres pour les consommateurs.