Chat with us, powered by LiveChat
Blog_Header

NEWS & STORIES

Hier finden Sie alles Wichtige und Interessante aus der Zahlungsbranche

5 tendances dans le secteur de l’hôtellerie

By sabrina | Sep 24, 2020
Read More

Cartes cadeaux: une occasion en or pour vous de gagner plus d’argent à Noël

By wdimauro | Sep 23, 2020
Read More

Infographie : Développement des paiements digitaux en Europe

By sabrina | Sep 22, 2020
Read More

Paiement sans contact par carte – prêt pour une «seconde vague»?

By fabiofarvalho | Sep 8, 2020

La pandémie corona semblait presque vaincue au début de l’été. Les magasins rouvrent à leurs clients. Les compagnies aériennes ont accueilli les premiers passagers à bord. Des matchs de football professionnel ont de nouveau eu lieu à travers l’Europe, mais sans supporters.
Mais les dernières nouvelles sur COVID-19 vous font réfléchir. La présidente de la confédération Simonetta Sommaruga a annoncé que des masques devront être portés dans les avions quittant la Suisse depuis le 15 août. De plus, à partir du 1er octobre, des événements majeurs de plus de 1 000 personnes pourront à nouveau avoir lieu dans des conditions strictes.
En Allemagne, les prochains matchs de Bundesliga à l’automne (pour le moment) continueront à être joués à huit clos, a décidé le ministre fédéral de la santé Jens Spahn début août. Et dans le centre de Paris, le masque est à nouveau obligatoire depuis le 10 août. L’Allemagne et la France sont les premiers partenaires commerciaux de la Suisse et sont également d’importantes sources pour le tourisme et le trafic transfrontalier.

La raison de ces mesures parfois surprenantes : la peur d’une seconde vague COVID. En fait, le nombre d’infections a de nouveau légèrement augmenté en Europe occidentale et en Grande-Bretagne. La prudence est donc de mise, la négligence reste risquée.

Cela rend d’autant plus important de restreindre les contacts en public et d’éviter de toucher les boutons, les touches et les appareils de toute nature afin de réduire le risque d’infection. Un vaccin est en phase de test (comme en Russie), mais l’antidote définitif est encore loin.

Les systèmes de paiement sans contact par cartes bancaires aident à empêcher les contacts physiques susmentionnés lors des achats, bénéficiant à la fois clients et entreprises. Les tendances actuelles confirment la volonté de dire adieu aux modes de paiement traditionnels lorsque les clients sont invités à passer à la caisse.

«La Suisse apprend à vivre sans argent liquide», faisait récemment la une du portail d’information suisse Swissinfo.ch. Selon l’article, du 16 mars au 14 avril 2020, la quantité de retraits d’espèces aux distributeurs automatiques a diminué de 48,8% par rapport à l’année précédente. De plus, selon Moneyland.ch, 51% de la population effectue déjà des paiements sans contact par carte de crédit. Une transformation similaire des habitudes vis-à-vis de l’argent liquide peut également être observée en Allemagne et en France.

Le paiement sans contact est devenu socialement acceptable chez les jeunes et a été stimulé par la pandémie COVID. Selon une étude récente des consultants en management de Deloitte, «les moins de 30 ans ont augmenté leur utilisation des paiements sans contact par carte de débit (38%), des paiements par carte de débit (33%), des paiements par carte de crédit (31%) et des paiements sans contact via smartphone (27%). »

Il y a un fort potentiel de croissance de ce secteur du marché sur la population plus âgée car, toujours selon Deloitte, «les plus de 50 ans sont les moins susceptibles d’utiliser les paiements sans contact via smartphone (par ex. Twint, Apple Pay, Samsung Pay, application PayPal) ou d’utiliser les caisses en libre-service dans les supermarchés, avec respectivement 56% et 44% des répondants qui n’utilisent jamais ces options. »

Read More

5 tendances dans le secteur de la mode

By sabrina | Aug 26, 2020
Read More