Chat with us, powered by LiveChat
Écosystèmes ouverts

Écosystèmes ouverts

L’an dernier, nombre d’experts évoquaient l’approche omnicanal et la position de choix qu’elle occupait dans le monde des affaires. Et il est aisé de comprendre pourquoi. L’approche omnicanal est l’étape suivante logique. Il s’agit d’une approche multicanal des ventes et de la stratégie de détail qui unifie différents axes d’une entreprise, comme son magasin physique et son pendant en ligne.

Cependant, les entreprises sont nombreuses à éprouver des difficultés à véritablement embrasser l’approche omnicanal, étant donné que des parties de leur entreprise sont toujours isolées ou qu’elles ne disposent pas des bonnes données pour étayer pleinement leurs décisions.

Alors que l’approche omnicanal a été un véritable tremplin pour les commerçants, elle sera rapidement éclipsée par des écosystèmes ouverts, où les précurseurs collaboreront pour créer une expérience client particulièrement fluide reposant sur des partenariats de données entre entreprises clés.

À l’heure actuelle, l’expérience client est limitée par un manque d'intégrations – par exemple, vous avez besoin de cartes de fidélité individuelles pour chaque marque auprès de laquelle vous effectuez vos achats. Et que diriez-vous de pouvoir rassembler toutes vos cartes de fidélité en un seul et même endroit, au lieu d’en transporter une pour la librairie, deux pour des cafés différents et une pour chacune de vos marques de vêtements favorites ?

L’avenir pourrait voir l’apparition d’une « plateforme de partage » centralisée entre organisations assurant une efficacité maximale aux commerçants et consommateurs.

En substance, il s’agira d’une économie des données basée sur ces partenariats de données, caractérisée par des sociétés qui collaborent dans une coopérative de détail permettant la liberté des informations.

Pour vous donner un exemple concret, prenons votre centre commercial local. Chaque boutique délivre une carte de fidélité individuelle, liée à sa base de données et s’assortissant d'un programme de fidélité indépendant. Mais que diriez-vous de voir les magasins s’unir et partager leurs données afin que les clients tirent profit de leurs achats dans ce centre commercial – et que tout soit centralisé sur une seule carte de fidélité ?

Au lieu de transporter dix cartes, le client n’en aurait plus qu’une – et les boutiques disposeraient d’une mine de données d’acheteurs valables. Les choses pourraient aller un peu plus loin à l’avenir, des entreprises utilisant des API pour lier différentes entreprises du monde entier.

En réalité cependant, on assiste déjà aux balbutiements d’un monde plus open source, et PSD2/Open Banking est déjà en train de transformer le marché financier.

Pourquoi l’Open Banking importe-t-il ?

Lorsque les entreprises n’ont pas de concurrence, elles peuvent tirer parti de leurs clients. L’Open Banking signifie que les données bancaires sont librement disponibles et qu’une foule de nouveaux concurrents peuvent s'imposer, ouvrant la voie à un marché financier plus ouvert et plus compétitif.

À mesure que les commerçants sont plus nombreux à rendre leurs données et API disponibles, les consommateurs peuvent lier différents produits et services dans une plateforme centralisée – leur smartphone.

Plusieurs sociétés de premier plan se lancent déjà dans l’ère des données ouvertes :

  • Yolt – développée par la multinationale néerlandaise ING Groep, est une application qui utilise les API d’autres banques pour regrouper toutes les informations de votre compte en une seule application, pour une visibilité optimale de vos comptes.
  • BBVA API Market –la banque espagnole, a passé un an à collaborer avec plus de 1 500 développeurs et entreprises pour optimiser son service Open API, pour lier ses données clients à d’autres plateformes en vue d’en faciliter l’usage, comme AliPay et PayStats.
  • Nordea – Solutions bancaires novatrices pour la région nordique.
Pourquoi l’Open Banking importe-t-il ?

Alors que les banques de détail sont actuellement confrontées à leur plus grand changement, l’on peut raisonnablement supposer qu’en 2019, le marché du détail en général commencera à lui emboîter le pas.

Les sociétés montent déjà au créneau. Par exemple, ASICS, l’entreprise mondiale de chaussures et vêtements de sport, est en train de construire un réseau d’application afin d’améliorer l’expérience client en utilisant des API de renom pour accéder à des données comme le stock en temps réel, la tarification et les statuts des commandes.

ASICS est en mesure d’atteindre ses clients du monde entier et de construire des relations solides avec eux, tandis que les clients tirent profit d'un système plus personnalisé et plus efficace.

Si les commerçants parviennent à s’unir et à concrétiser la liberté de leurs données (dans les limites de la législation sur la vie privée), ils seront en mesure de superposer les données de différentes sources afin d’accéder à un scénario inédit et de créer une solution « globale » qui place véritablement les besoins des clients au premier plan.