Entreprendre avec passion dans le secteur de l’horeca

horecamaand

Chez CCV, mars est le mois de l’horeca. En plus de nos alléchantes promos horeca, nous avons le plaisir de donner la parole à deux entrepreneurs passionnés de ce secteur. Arya et un ami sont cogérants de Fabrik, un « bistronome » moderne résolument axé sur l’ambiance et la qualité. Et pour un cappuccino parfait, rendez-vous chez Nick, propriétaire d’Illy Shop à Anvers. Comment font-ils pour offrir une expérience optimale à leurs clients ? Et quel est le rôle des paiements sur ce plan ?

Comment avez-vous atterri dans l’horeca ? Et qu’est-ce qui vous plaît tant dans ce secteur ?
Arya : « Benjamin et moi avons tous deux une grande expérience de l’horeca. Après différents défis dans d’autres secteurs, nous sommes toujours revenus à notre plus grande passion : l’horeca. Ensemble, nous avons fait pour ainsi dire le tour du domaine : de l’aide en salle, au bar et dans la cuisine jusqu’à la gestion d’un établissement. La mise en place d’une collaboration pour lancer notre propre établissement horeca constituait donc une étape logique. Le travail dans un établissement horeca est dur mais extrêmement gratifiant. Nous n’avons pas la mentalité ‘9 à 5’ et adorons les contacts sociaux ainsi que l’ambiance conviviale entre collègues. »

Nick : « En ce qui me concerne, je suis distributeur de café Illy et de vins pour l’horeca depuis 25 ans. Et pour pouvoir proposer une offre complète à mes clients, j’ai lancé Illy Shop.

Arya, d’où vient le nom Fabrik ?
Arya : « Nous cherchions un nom accrocheur et adapté à son environnement. Avec Fabrik, nous répondons aux deux critères. L’aspect industriel s’exprime aussi clairement dans notre intérieur. C’est un style qui nous va comme un gant. »

Le choix de votre terminal de paiement a-t-il été vite fait ? Sur quels critères vous êtes-vous fondés ?
Nick : « Je dispose personnellement de deux terminaux de paiement CCV. D’abord un fixe à l’intérieur de l’établissement, qui doit surtout permettre les paiements sans contact, vu le grand nombre de petits montants. Ensuite, j’ai aussi un CCV Mini : un appareil plus compact et, par conséquent, très pratique pour recevoir des paiements quand je suis en visite chez des clients. »

illyshop2

« Le service joue un rôle crucial dans tout ce que nous faisons et donc également dans le choix de notre terminal de paiement mobile », précise Arya. « Nous déplorons la tendance obligeant les clients à commander et payer au comptoir. Nous voulons servir les clients à table et leur permettre d’y régler directement leur note. Bien sûr, le facteur prix a aussi joué un rôle non négligeable. »

Comment vos clients préfèrent-ils payer : avec la carte ou en espèces ? 
Nick : « Nous constatons qu’ils privilégient souvent la carte de paiement. Aujourd’hui, les gens ont plutôt une carte que du liquide en poche. » « C’est également le cas chez nous. Cette méthode est non seulement plus sûre, mais elle supprime également tout risque d’erreur au moment de rendre la monnaie », explique Arya.

Constatez-vous une évolution au fil des ans ?
Arya : « Nous sommes actifs depuis près de 2 ans et constatons une progression évidente des paiements électroniques. Jadis, les gens ne payaient que de gros montants avec leur carte car ils n’avaient pas assez de liquide sur eux. Mais à présent, nous voyons que les gens dégainent de plus en plus souvent leur carte bancaire pour de petits montants. »  « Nous constatons la même tendance chez nos clients », ajoute Nick.

Vous demande-t-on souvent de pouvoir payer sans contact ? 
Nick : « Ce mode de paiement est de plus en plus en vogue. Certains clients l’abordent d’eux-mêmes, tandis que j’attire l’attention d’autres quand je vois le symbole correspondant sur leur carte de paiement. »
« La première fois que nos clients paient sans contact est quelque peu laborieuse mais ensuite, ils s’y font rapidement », déclare Arya. « Nous le voyons aussi d’un œil positif en tant que gérants. Si, comme souvent, le montant est inférieur à 25 €, le client ne doit pas entrer son code pin. Le paiement est donc non seulement plus rapide mais aussi simple et sûr. »

Êtes-vous également présents en ligne ?illyshop2
Arya : « Notre site Web www.fabrikantwerp.be donne beaucoup d’informations : heures d’ouverture, menu, carte des boissons et événements à venir. Mais en toute franchise, nous ne sommes pas encore prêts pour une boutique en ligne. Pour l’instant, nous nous concentrons sur la proposition de plats corrects et de qualité dans notre établissement physique.  Mais bien entendu, il ne faut jamais dire ‘jamais’ ! »

Nick : « Nous travaillons d’arrache-pied aux préparatifs de notre boutique en ligne. Chez nous, les gens trouvent tout le nécessaire pour concocter un expresso parfait à la maison – des percolateurs aux accessoires pour baristas. À la demande de nos clients, nous allons bientôt rendre cette offre disponible en ligne ! Nous comptons en effet ajouter l’option ‘livraison et retrait’ à nos services.

Arya, vous organisez régulièrement des représentations en live au sein de Fabrik. Est-ce à la demande de vos clients ou de votre propre initiative ?
Arya : « Les deux. L’idée est née lors de notre ouverture : nous avions invité quelques musiciens pour égayer l’ambiance. Les réactions ont été tellement positives que nous avons décidé d’organiser plus souvent ce genre d’événement. En proposant différents styles, nous touchons d’ailleurs un autre public à chaque fois. D’après nous, les spectacles en live en combinaison avec un bon repas et des cocktails sont une formule gagnante. »

fabrik

Comment faites-vous pour inciter les gens à passer dans votre établissement ?
Nick : « Nous sommes intimement convaincus que si les gens sortent de chez nous avec une bonne impression, ils en parleront à leurs amis et à leur famille. La notoriété d’Illy et notre Instagram sont aussi à notre avantage, évidemment. » « Nous sommes très actifs sur les médias sociaux, et plus particulièrement Instagram, ajoute Arya. « Les clients peuvent y voir la nouvelle suggestion de la semaine, nos activités et les perspectives proches. » 

fabrikinstagram
Merci pour cette interview. Nous vous souhaitons un franc succès pour la suite !